5 septembre 2016

Ulrika Spacek

photo_323

Une guitare noyée dans le fuzz, une voix bercée par la réverbération et l’écho, forcément catalogués « psyché », Ulrika Spacek ne se réclament pas pour autant de cette scène. Ces cinq londoniens – trois guitaristes, un bassiste et un batteur – ont certes un son qui lorgne plutôt de l’autre côté de l’Atlantique qu’en Grande-Bretagne mais les références sont multiples : Brian Jonestown Massacre, Kevin Parker ou Radiohead. Leur premier opus The Album Paranoia sorti début 2016 est un mélange abouti de noise, shoegaze et de krautrock. Avec une rareté essentielle qui fait de cet album une vraie découverte : la liberté et la spontanéité de le faire évoluer comme ils le sentent, d’un morceau à l’autre comme au sein d’une même composition. On peut chanter comme Thom Yorke, emprunter les dissonances de Sonic Youth, virer krautrock, passer par le shoegaze pour mieux revenir à la pop. Tout est permis.

Aller plus loin:
facebook.com/ulrikaspacek
twitter.com/ulrikaspacek
soundcloud.com/ulrikaspacek

Réservez vos places ici, sans surcoût !
Les tarifs réduits sont disponibles, sous présentation d’un justificatif, aux Studios MAPL 2 rue Jean Le Coutaller à Lorient.